Home > Rénover, construire et conserver > Enveloppe extérieure : façade, châssis, toiture > Façade
Le balcon PDF Imprimer

 

alt

 

Modèle de balcon galbé en fonte Nestor Martin

(Fonderie Nestor Martin. Succursales à Molenbeek Saint-Jean. Album des Articles de Bâtiments et de Jardins, 1911). Col. AAM, Bruxelles.

 

Réservé aux hôtels de maître et aux bâtiments publics jusqu’au début du XIXe siècle, le balcon devient entre 1850 et 1914 un attribut essentiel de la façade de la maison bruxelloise.
Composé d’une assise en pierre soutenue par de vigoureuses consoles, il est pourvu d’un garde-corps en fonte, ou plus rarement, en fer forgé. La partie supérieure du garde-corps porte une main courante en bois ou en fer.
Entretenu régulièrement, votre balcon sera presque éternel! En revanche, quelques années de manque d’attention peuvent causer d’importants dégâts liés à la corrosion des parties en métal.


Fonte ou fer forgé?

Vers 1850, grâce à l’essor de la production industrielle de la fonte décorative, des balcons à garde-corps en métal commencent à bourgeonner sur la plupart des façades bruxelloises. Coulée dans un moule, la fonte permet la production en série d’éléments ornementés. Le matériau présente cependant un inconvénient: il est cassant. Les panneaux en fonte sont donc assemblés dans un bâti en fer qui assure la solidité du garde-corps.

A la fin du XIXe siècle, l’éclectisme d’inspiration médiévale et ensuite l’Art nouveau remettent à l’honneur la production artisanale du fer forgé. Le matériau de base du garde-corps est la barre de fer de section rectangulaire ou carrée. Le métal utilisé est un fer très pur qui se prête à toutes sortes d’opérations de façonnage à chaud et à froid: cintrage, torsade... Les techniques d’assemblages sont variées: brides enserrant plusieurs barres, fixation à l’aide de rivets, de vis, de boulons…

alt

 

rue de Parme 30 à Saint-Gilles: balcon en fer forgé, 1882. Photo AAM, Bruxelles

 

alt

 

 

Feuille d’angle pour balcon galbé.

(Fonderie Nestor Martin. Succursales à Molenbeek Saint-Jean. Album des Articles de Bâtiments et de Jardins, 1911). Col. AAM, Bruxelles

 

 

 

Entretien

Sécurité: un balcon en mauvais état peut représenter un danger pour les occupants de l’immeuble (instabilité du garde-corps) et pour les usagers de la voirie (chute d’éléments). Il est recommandé de vérifier au moins une fois par an l’état de l’assise en pierre et du garde-corps.

Remise en peinture: exposé aux intempéries, le garde-corps en métal doit être protégé de la corrosion. La qualité de la préparation du support avant remise en peinture est essentielle: élimination de la rouille, ponçage, dépoussiérage et dégraissage. Application d’une peinture anti-corrosion et ensuite de la peinture de finition. Le ton traditionnellement utilisé pour les ferronneries de façade au XIXe siècle est le noir. À partir de 1900, d’autres couleurs font leur apparition. Une étude des anciennes couches de peinture (stratigraphie) pourra orienter le choix de la teinte.

 

 

Réparation

Garde-corps en fonte

La fragilité des panneaux décoratifs en fonte s’accroît avec l’âge. On observe couramment des balcons dont un ou plusieurs éléments sont cassés ou manquants. Ce risque est renforcé par le manque d’entretien de la structure en fer qui assure la cohésion du garde-corps. Celle-ci subit des déformations qui à leur tour provoquent des tensions dans les éléments en fonte. Pour la même raison, un échafaudage ou un élévateur extérieur ne peut en aucun cas prendre appui sur le garde-corps du balcon.

Un panneau en fonte cassé peut être soudé, mais la durabilité de l’intervention n’est pas assurée. Différentes techniques ont été expérimentées pour combler une lacune: réalisation d’un motif en fer forgé ou même en résine synthétique. Lorsque les dégâts sont importants, le remplacement du garde-corps est cependant inévitable.

alt

 

Balcon à garde-corps en fonte dont deux éléments ont été brisés.

(Photo Jérôme Bertrand -le Centre Urbain asbl)

 

Garde-corps en fer forgé

Le balcon en fer forgé a en général bien traversé le temps. Lorsque néanmoins une réparation s’impose, le ferronnier dispose de possibilités variées: remplacement d’éléments abîmés ou disparus, renforcement, démontage et métallisation (application d’une fine couche de zinc) pour améliorer la résistance à la corrosion.

 
Fer et pierre : un couple "orageux"

Les points de fixation des pièces métalliques dans la maçonnerie nécessitent une attention toute particulière: les montants scellés au plomb dans l’assise de pierre sont fréquemment corrodés à la base, ce qui rend précaire la fixation du garde-corps. Après traitement du métal contre la corrosion, ces dégâts pourront être réparés à l’aide d'un mortier minéral.

alt

 

Le gonflement du métal sous l’effet de la rouille, combiné au gel, provoque des cassures dans la pierre

(Photo Jérôme Bertrand - Centre Urbain asbl)

 

Remplacement

Les balcons en fer forgé sont presque toujours réparables. Il s’agit très souvent d’œuvres uniques dont le remplacement ne devrait, en principe, pas être envisagé.
Le remplacement d’un garde-corps en fonte s’impose plus fréquement. Il est cependant toujours problématique car la production des panneaux décoratifs d’origine a cessé depuis longtemps. Vous aurez alors à choisir entre plusieurs options en tenant compte de l’intérêt architectural du bâtiment.

Option "à l’identique"

La solution la plus fidèle, mais aussi la plus coûteuse, sera de réaliser une copie du garde-corps d’origine en recréant un moule à partir d’un élément en fonte encore intact.

Option "d’intégration"

alt

 

 

Certains ferronniers ont remis en production quelques modèles de panneaux décoratifs en fonte qui permettent de reconstruire un garde-corps dont l’aspect se rapprochera de celui d’origine.

Elément décoratif en fonte remis en production par une fonderie d’aujourd’hui.

(Photo Jérôme Bertrand - Centre Urbain asbl)

 

Option "créative"

Une troisième solution consistera à remplacer l’ancien garde-corps en fonte par un modèle en fer forgé réalisé selon un dessin nouveau adapté au caractère de la façade.

Rappelons que toute modification de l’aspect de la façade nécessite au préalable l’obtention d’un permis d’urbanisme.

 

 
Pour trouver un ferronnier, consulter le Répertoire des métiers du patrimoine.

Lectures utiles

Collection l’Art dans la Rue
Bois et métal dans les façades à Bruxelles, Fondation Roi Baudouin et Archives d’architecture moderne, Bruxelles, 1997.

Carnet d’entretien, Le Métal, Fondation Roi Baudouin et Région de Bruxelles-Capitale, 1997.

 

 

Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale et Bruxelles Environnement

© Homegrade asbl vzw


Powered by Curbain.be