Home > Rénover, construire et conserver > Chauffage, électricité, plomberie, ventilation > Eau chaude
Eau chaude PDF Imprimer

Choisir un système de production d'eau chaude

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude

Choisir un système de production d’eau chaude

Pour installer ou remplacer un système de production d’eau chaude, vous devez tenir compte de toute une série de facteurs: sources d’énergie disponibles (gaz, mazout, électricité, …), votre système de chauffage, vos exigences en matière de confort, votre budget et l’installation éventuellement existante.

Choisir un boiler ou un chauffe-eau instantané?

Sur base du principe de fonctionnement, on distingue les systèmes instantanés et les boilers. Tous deux ont des avantages et des inconvénients.

> Les systèmes instantanés produisent de l’eau chaude à la demande. La flamme s’allume aussitôt que l’on ouvre le robinet d’eau chaude et s’arrête immédiatement lorsqu’on le referme. Ces appareils fonctionnent généralement au gaz et portent différents noms: chauffe-eau instantané, chauffe-bain, «bulex», et sont parfois intégrés à la chaudière murale. Ils s’installent si possible dans ou à proximité du local où l’on a besoin d’eau chaude.

A l’utilisation et à l’achat, le système instantané est le système de production d’eau chaude le plus économique. Son point faible, c’est qu’il manque parfois de confort à l’utilisation, surtout lors de la douche, la température de l’eau et le débit du jet pouvant être instables. En effet, il lui faut environ 10 à 15 secondes pour stabiliser la température de l’eau et lorsqu’une autre personne ouvre un autre robinet d’eau chaude sur le circuit, un jet d’eau froide survient. Et inversement un jet d’eau plus chaud survient, lorsque la personne referme le robinet.

Cet inconvénient est aisément gérable, si le chauffe-eau est raccordé sur un nombre limité de points de puisage d’eau chaude ou utilisé par une ou deux personnes seulement.

> Les boilers (électrique, à gaz ou combinés avec une chaudière à gaz ou à mazout) maintiennent constamment une réserve d’eau à la température voulue. Leur grand avantage est un confort d’utilisation. La température de l’eau ne change pas et le débit ne varie guère lorsqu’on puise de l’eau chaude ailleurs sur le circuit.

Mais les boilers consomment plus d’énergie que les chauffe-bains. En effet, même dans le boiler le mieux isolé, l'eau chaude stockée se refroidit durant la journée. Cette perte doit sans cesse être compensée par l’appareil. En général, le boiler alimente tous les robinets d’eau chaude de la maison, ce qui occasionne aussi des pertes de chaleur par les conduites. Si votre boiler est raccordé à la chaudière centrale, celle-ci devra rester allumée en été, ce qui peut entraîner d’importantes surconsommations, surtout si votre chaudière est maintenue en permanence à la température de consigne (par exemple 60°C).


Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude

> Le plus économe : le chauffe-eau instantané indépendant de la chaudière, sans veilleuse et placé à moins de 8 m des points d'eau chaude.

> Le moins recommandé : le boiler électrique. Son coût d'utilisation est le plus cher (l'électricité est 2 à 3 fois plus cher que le gaz ou le mazout). D'un point de vue écologique, l'électricité est une énergie "noble" qui a nécessité beaucoup d'énergie pour sa production (il faut 3 kWh de chaleur pour produire un 1 kWh d'électricité). Cette forme d'énergie ne devrait pas être utilisé pour produire de la chaleur.

> Le plus de confort : le boiler au gaz ou le boiler raccordé à une chaudière centrale avec boucle de circulation. Mais attention ce confort à un prix! Comparé à un chauffe-bain, le boiler consomme 30 % de plus et même 50% de plus si vous optez pour une boucle de circulation

> Le plus écologique : le chauffe-eau solaire couplé à un chauffe-eau instantané thermorégulé (régulation de la puissance de la flamme en fonction de la température à l'entrée de l'eau, et pas uniquement en fonction du débit de l'eau).

> L'achat le plus rentable : le pommeau de douche économique. Il diminuera votre consommation pour la douche de 30 % (gains en énergie et en eau).

> Estimation des consommations d’énergie par personne pour une utilisation normale d’eau chaude par an

Type d'appareil

Consommations 
par personne et par an

Chauffe-eau

75 m3 de gaz

Boiler électrique

800 kWh électrique

Boiler combiné avec la chaudière

100 m3 de gaz
100 l de mazout

Chaudière murale combi

80 m3 de gaz

Boiler à gaz

95 m3 de gaz

> La veilleuse permanente dans un chauffe-eau consomme généralement 60 m3 de gaz par an

 


1. Le chauffe-eau instantané

Système fonctionnant au gaz naturel. Si vous comptez l’utiliser pour la douche ou le bain, optez pour un appareil avec un débit d’au moins 13 l/min. Les modèles sans veilleuse sont plus pratiques et consomment moins de gaz que ceux qui sont avec veilleuse.

Ces appareils doivent évacuer les gaz brûlés vers l’extérieur (via une cheminée ou une ventouse). Pour les modèles qui ne sont pas étanches (dans la grande majorité des cas), il faut s'assurer d'une amenée d’air frais suffisante dans le local (par exemple, par une ouverture dans le bas de la porte de minimum 150 cm2).
Les modèles étanches, plus sûrs, possèdent un conduit d’amenée d’air et un autre d’évacuation des gaz de combustion. Ils se raccordent soit en gainant une cheminée avec un double tube, soit directement dans un mur extérieur (ventouse).

Afin d’améliorer le confort et de limiter les pertes dans les canalisations, il peut être intéressant d’avoir plusieurs chauffe-eau dans une habitation. Souvent rentable si des besoins d’eau chaude sont à plus de 8 m de canalisation de l’appareil.

> Les plus: peu de pertes d’énergie, surtout avec les modèles sans veilleuse. Coût d’achat limité. Il prend peu de place.

> Les moins: manque de confort lorsque plusieurs personnes utilisent en même temps de l’eau chaude. Nécessite de garantir une ventilation suffisante du local du chauffe-eau, afin d’éviter tout risque de production de CO (en optant pour un modèle étanche vous n’aurez pas ce souci). Il nécessite aussi une cheminée, ou de faire placer une ventouse dans le mur.

 


2. Le boiler électrique

Il se compose essentiellement d’un réservoir à eau isolé, d’une résistance électrique, d’un thermostat pour régler la température et d’un groupe de sécurité pour empêcher l’explosion du réservoir en cas de surchauffe. La capacité des boilers pour salle de bain varie de 50 à 300 litres. Le choix dépend de la consommation journalière d’eau chaude et du nombre d’utilisateurs. Des modèles de 5 à 10 litres existent pour l’évier de la cuisine.

> Les plus: faible prix d’achat; facile à installer; pas de gaz de combustion à installer.

> Les moins: prend beaucoup de place; coût d’utilisation le plus élevé. Le placement d’un compteur bihoraire, pour chauffer l’eau uniquement la nuit, est indispensable pour ne pas faire exploser la facture d’électricité. Lorsqu’il n’y a plus d’eau chaude dans le boiler, il faut attendre le lendemain matin ou produire l’eau chaude au tarif jour (deux fois plus cher).

 


3. Le boiler combiné avec une chaudière

La provision d’eau chaude est maintenue à température dans un boiler raccordé à la chaudière centrale fonctionnant au gaz naturel ou au mazout (pour info, il existe également aujourd’hui des chaudières utilisant des pellets de bois comme combustible).

Dans le cas d’anciennes installations, la chaudière est maintenue à température pendant toute l’année, donc, en été, uniquement pour chauffer une quantité d’eau relativement faible. Ce qui peut entraîner des rendements faibles de 40% en été!

Les installations modernes ont un boiler bien isolé avec un aquastat séparé («eau chaude seule»). Il s’agit d’un thermostat qui allume et éteint le brûleur en fonction de la température de l’eau. Ainsi, la chaudière ne doit plus être maintenue à température en dehors de la saison de chauffe, ce qui limite les pertes. Ce type d’aquastat «eau chaude seule» peut être installé sur une ancienne chaudière, parlez-en avec votre chauffagiste.

> Les plus: cette formule est intéressante pour les gros consommateurs d’eau chaude; procure un bon confort d’utilisation.

> Les moins: mauvais rendement général en été (pertes d’énergie); gros investissement de départ. Si le boiler est fort éloigné des points d’eau chaude, l’installation possède généralement une «boucle de circulation» pour limiter les temps d’attente d’arrivée d’eau chaude au robinet, mais cette option augmente les pertes d’énergie ainsi que votre consommation.

 


4. La chaudière murale

Cet appareil, qui ressemble à un gros chauffe-bain, assure à la fois le chauffage central et la production d’eau chaude. On le choisit surtout lorsque la chaufferie est petite, ou qu’on doit installer la chaudière dans un espace habité (exemple: la cuisine). Le principe de production d’eau chaude se fait, comme pour le chauffe-bain, de façon instantanée.

> Les plus: compacts (production du chauffage et de l’eau chaude); consommation faible (légèrement supérieure à un chauffe-eau séparé); prix d’achat limité.

Dans le but d’améliorer le confort, il existe, aujourd’hui, des modèles qui combinent chauffe-eau instantané et boiler. Ces chaudières ont un mini-ballon intégré qui fait office de tampon pour maintenir une température d’eau chaude stable aux différents robinets. Ce type d’installation entraîne une légère surconsommation.

> Les moins: Son débit d’eau chaude est limité avec la puissance de la chaudière; les conduites sont souvent plus longues que pour le chauffe-bain, ce qui entraîne des pertes d’eau et d’énergie plus importantes qu’un chauffe-bain séparé.

 


5. Le boiler à gaz

Son principe de fonctionnement est le même que celui du boiler électrique, mais la résistance est remplacée par un brûleur à gaz.

> Les plus: chauffe l’eau plus rapidement qu’un boiler électrique; installation séparée de la chaudière centrale.

> Les moins: prend beaucoup de place; rendement faible; nécessite une évacuation des gaz brûlés vers l’extérieur. Prix d’achat élevé.

 


6. Le chauffe-eau solaire

Consultez la page suivante

 

Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale et Bruxelles Environnement

© Homegrade asbl vzw


Powered by Curbain.be