Home > Rénover, construire et conserver > Chauffage, électricité, plomberie, ventilation > Chaudière
Appareils de régulation PDF Imprimer

Appareils de régulation

Auparavant, l’arrêt et la mise en marche de la chaudière étaient commandés par un aquastat (thermostat de la chaudière). Il est intéressant de compléter cette régulation primaire par un thermostat d’ambiance (s’il n’est pas encore présent) et des vannes thermostatiques. Ces éléments sont indispensables dans toute installation économe en énergie.

Dans une installation moderne, qui fonctionne avec une chaudière « à basse température » ou « à condensation », il est utile de compléter cette régulation par une régulation climatique (sonde extérieure).

Notez qu’une bonne régulation commence également par l’achat d’un simple thermomètre (2 à 5€) placé contre un mur. Celui-ci vous permettra de garder à l’œil la température réelle de votre pièce (1°C de moins, c’est 7% d’économie!).

En savoir plus sur les appareils de régulation:

> L'aquastat

Le thermostat d'ambiance

Les vannes thermostatiques

La sonde extérieure


L'aquastat

L'aquastat ou le thermostat de chaudière permet de régler la température de l’eau de sortie de la chaudière.

En maintenant une consigne de température de l’eau élevée en permanence, les pertes sont élevées, les chaufferies sont surchauffées, idéales pour faire sécher les vêtements (mais pas pour les consommations d’énergie!). Pour la chaudière à gaz atmosphérique (chaudière domestique), la perte de rendement est importante car le brûleur, sous de la cheminée, se refroidit en permanence par un balayage d’air frais!

En adaptant vous-même l’aquastat en fonction des saisons, vous réalisez des économies non négligeables.

Attention, si votre chaudière est ancienne, une réduction trop importante de la température de l’eau peut entraîner des conséquences néfastes pour votre chaudière (corrosion interne de l’échangeur). Un abaissement jusqu’à 60°C ne pose généralement pas de problème.

Si votre chaudière est "à basse température" ou "à condensation", vous pouvez sans problème diminuer la température (< 50°C) car elle est prévue pour pouvoir fonctionner à des températures plus basses.

L’idéal est d’adapter l’aquastat de votre chaudière pour en augmenter le rendement. Si votre chaudière le permet, vous pouvez vous baser, par exemple, sur les consignes suivantes :?→ 50° de novembre à octobre?→ 70°C de décembre à février?→ 60°C de mars à avril?→ 50°C de mai à juin.

Actuellement, il est possible d’automatiser l’adaptation de la température de l’eau de la chaudière à l’aide d’une sonde extérieure.

 


Le thermostat d'ambiance

Le thermostat d’ambiance se place dans un local témoin (en général la salle de séjour). Évitez de le mettre dans un endroit exposé à une source de chaleur ou sur un mur extérieur. Le plus économique est lorsqu’il commande directement le brûleur. Il est recommandé d’aussi commander en parallèle le fonctionnement du circulateur de l'installation (avec parfois une temporisation).

Le raccordement au brûleur n’est pas toujours possible avec une ancienne chaudière. En effet, certaines vieilles chaudières doivent rester à température (ex. 70°C) pour éviter des problèmes de corrosion. Faites vérifier cela par un professionnel, mais sachez que si votre chaudière le permet (et c’est souvent le cas) vous ferez facilement 10% d’économie.

Le coût d’un thermostat d’ambiance varie de 25 à 170 €. Préférez un thermostat digital avec (au moins) deux programmes: une consigne de jour (20°C) et de nuit (15°C). En cas d’absence prolongée, et pour éviter tout risque de gel, maintenez votre thermostat à 5°C minimum.

 


Les vannes thermostatiques

Les vannes thermostatiques permettent une régulation plus fine et d’adapter une température différente à chaque local (ex. 20°C dans le séjour, 17°C dans les chambres, 15°C dans la cage d’escalier). Elles permettent de tenir compte des apports gratuits tels que le soleil ou une source de chaleur. Elles sont indispensables dans toute installation moderne. Vous rentabilisez leur placement en moins de deux ans.

Utilisez correctement vos vannes thermostatiques.

Son fonctionnement est très simple. Grâce à un mécanisme interne, elle s’ouvre et se ferme automatiquement pour maintenir une température stable dans chacune de vos pièces.

Vous pouvez choisir la température de chaque pièce en utilisant bien les numéros indiqués sur les vannes.

alt              

 

Numérotation

sur la vanne

Température

équivalente

*

7°C

1

12°C

2

16°C ← Chambres

3

20°C ← Séjour

4

24°C

5

Vanne ouverte

> Mettez sur le numéro “2” (16°C) dans vos chambres et sur “3” (20°C) dans votre pièce de séjour ! ?Attention, si dans votre séjour, il y a un thermostat d’ambiance, il faut ouvrir les vannes des radiateurs du séjour au maximum. En effet, c’est votre thermostat d’ambiance qui règlera la température (20°C) de cette pièce.

> Évitez de mettre la vanne sur le “numéro” 5 pour chauffer plus vite, votre radiateur ne chauffera pas plus vite, mais vous allez juste chauffer votre pièce à 25°C et consommer nettement plus !

> Par contre quand la chaudière est à l’arrêt en été, mettez la vanne sur le numéro “5”, vous éviterez qu’elle ne se bloque avec les chaleurs de l’été. En début d’hiver, n’oubliez pas de la remettre sur la bonne position

Emplacement des vannes thermostatiques

Les vannes thermostatiques doivent mesurer une température représentative de la température réelle du local. La tête de la vanne, comprenant l’élément de prise de température, ne doit pas être perturbée.

 

Il faut éviter de les placer :

> Dans les coins de murs

> Devant une fenêtre ensoleillée

> En position verticale, car la chaleur du tuyau perturbera son bon fonctionnement

Si les conditions adéquates ne sont pas réunies, il sera nécessaire d’utiliser des vannes thermostatiques avec sonde de température à distance.

 

Il faut également éviter que la vanne soit:

> Coincée dans une tablette ou un cache décoratif,?

> Cachée derrière une tenture?

> Encombrée par des objets divers

Le coût d’une vanne thermostatique est d’environ 25 à 40€ (vanne et corps de la vanne) et 50 à 60€, placement compris. Notez que si vous voulez installer des vannes thermostatiques en remplacement d’anciennes vannes manuelles, il faut changer également le corps de la vanne (tuyauterie).


La sonde extérieure

La sonde extérieure est de plus en plus utilisée dans les habitations familiales alors qu’auparavant elle était l’apanage d’installations de grandes puissances. À l’aide d’une courbe de chauffe, la sonde extérieure règle automatiquement la température de l’eau de sortie de votre chaudière en fonction de la température extérieure. C’est ce qu’on appelle une « régulation climatique ».

L'intérêt de ce type de régulation est de diminuer la température moyenne de la chaudière sur l'ensemble de la saison de chauffe et d'en améliorer son rendement saisonnier.

Lors de son installation, votre chauffagiste programmera une courbe de chauffe par défaut qu’il faudra probablement adapter en fonction de la situation réelle. La courbe de chauffe dépend de la température de confort souhaitée, du niveau d'isolation du bâtiment et du surdimensionnement des corps de chauffe. N’hésitez donc pas à la faire adapter, l’année suivante, si vous constatez que vos radiateurs sont souvent trop chauds ou trop froids. 

Ce système implique un surcoût au départ, mais permet de faire des économies à moyen terme.

Le coût d’une sonde extérieure est d’environs 250 €. Notez que pour les chaudières à condensation, il est fortement recommandé de l’utiliser pour garantir un rendement maximal. Pour ce type de chaudière, la sonde extérieure est souvent incluse par défaut sur de nombreux modèles de chaudières au gaz.

 


Primes

Prime énergie pour les appareils de régulation de chauffage

 

 

 

Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale et Bruxelles Environnement

© Homegrade asbl vzw


Powered by Curbain.be