Home > Rénover, construire et conserver > Approche globale > Notions d'acoustique
Notions d'acoustique PDF Imprimer

Bruits extérieurs

Bruits à basses fréquences: trafic urbain (lent), avions, discothèque
Bruits à hautes fréquences: trafic autoroutier, voix, cris d'enfants

> isolation des façades et en particulier des fenêtres 
(+ isolation des toits pour le bruit des avions)     

Remarque : si on s’isole fortement des bruits extérieurs, les bruits intérieurs risquent de gêner davantage.

Bruits intérieurs

Bruits aériens : voix, télévision, musique (plutôt hautes fréquences)

> isolation des murs et des planchers (sols et plafonds)

Bruits d'impact : bruits de pas, chute ou déplacement d’objets, vibrations émises par des machines, qui se transmettent par la structure

> isolation des sols

Remarque : une même source peut parfois produire à la fois des sons aériens et de contact – p.ex. une machine à laver ou un violoncelle appuyé sur le sol.

bruits aériens    bruits de choc

bruits aériens                      bruits de contact

Principes d'isolation acoustique

L’isolation acoustique consiste à traiter la transmission des bruits, tandis que la correction acoustique traite l’absorption et la réflexion du son sans modifier les propriétés de transmission de la paroi.

isolation et correction acoustique

      isolation acoustique                          absorption acoustique

Le bruit se transmettant par vibration, deux principes permettent de l’arrêter :

1) la masse: plus un matériau est lourd (dense et épais) moins il vibre
2) le ressort (système masse-ressort-masse) : qui amortit les vibrations (dédoublage + désolidarisation + absorption).

La qualité de l’isolation est donnée par des indices à valeur unique, exprimés en dB : Rw (bruits aériens) et Ln,w (bruits de contact).

Indice d'affaiblissement acoustique Rw

+ facteurs d’adaptation en fonction du type de bruit émis :

  • C dans le cas de bruit de moyennes et hautes fréquences,
  • Ctr dans le cas de bruit à fortes composantes de basses fréquences, comme celui du trafic urbain. Ce facteur est plus défavorable parce que les performances d’isolation acoustiques sont plus faibles pour un bruit constitué de sons de basses fréquences.

Remarques : 

  • Rw+C et Rw+Ctr sont habituellement exprimés en dB alors qu’il s’agit théoriquement de dB(A). L’indice (A) indique une pondération par fréquence tenant compte de la plus grande sensibilité de l’oreille humaine aux hautes fréquences par rapport aux basses fréquences.
  • Rw+C est parfois noté RA ou Rrose, Rw+Ctr est noté RA,tr ou Rroute. Des textes font encore référence à d’autres indices (affaiblissement non pondéré R, affaiblissement apparent R’ qui tient compte des transmissions latérales, amortissement, isolement acoustique Dn, isolement acoustique standardisé à valeur unique DnT,w, indice de transmission du son ITS), ce qui rend plus difficile les comparaisons entre produits.

perception subjective du bruit

 

Niveau de pression de bruit de contact Ln,w

+ facteur d'adaptation Ci qui tient compte des caractéristiques typiques des bruits de pas.

Rajouté à Ln,w, il a un effet négatif pour les éléments de sols qui renvoient de nombreuses basses fréquences, comme les planchers en bois ou les éléments en hourdis creux.

A l'inverse des bruits aériens, Ln,w ne donne pas la diminution du bruit mesurée, mais le niveau de bruit résultant du côté inférieur du sol. Par conséquent, plus le résultat en dB est bas, meilleur est le résultat.

Remarque : Les valeurs Rw et Ln,w données par les fabricants sont des valeurs du matériau placé dans des conditions idéales de laboratoire. Les valeurs réelles du produit in situ y seront inférieures, principalement à cause des phénomènes de transmission indirecte par les parois latérales massives. Dans les normes belges, l’isolement réellement perçu dans un local est traduit par les indices DnT,w et LnT,w.

Isolations thermique et acoustique

Isolations thermique et acoustique ne répondent pas nécessairement aux mêmes critères. Nous verrons qu’il est néanmoins possible de les concilier.

Contrairement à ceux de l’isolation thermique, les effets des efforts d’isolation acoustique ne s’additionnent pas: c’est le point le plus faible qui détermine la performance de l’isolation.

 

 

 
 

Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale et Bruxelles Environnement

© Homegrade asbl vzw


Powered by Curbain.be